Semaine 33

Semaine 33

la chenille des Dalton, ou Écaille du Séneçon

Bonjour à tous,
On commence des semaines de grosses récoltes, et nos enfants sont « volontaires » et bienvenus. Il y a pas mal de fraises cette semaine, plein de haricots, des tomates,
et nous venons de finir une « corvée » de pomme de terre. La première série que nous avions entamée jeudi dernier était particulièrement moche, puisqu’elle avait été détrempée après le semis, avec des patates assez petites et peu nombreuses. Et cet après midi, nous l’avons finie, enfin, et nous avons commencé une autre série qui est bien plus jolie.
C’est assez plaisant d’avoir un rythme plus soutenu ;  le tracteur, la machine et tous les cailloux qui se coincent dans les machins qui bougent font pas mal de boucan, additionné de beaucoup de poussière, du coup le ramasseur est content de n’avoir pas passé une demi-journée improductive !

Nous avons fait un peu de désherbage, bien sûr, pour ne pas perdre la main, dans les carottes pour l’hiver,
et nous commençons déjà à enlever les légumes qui ont produits en début de saison, comme la première série de courgette dehors, et les premiers haricots. Les concombres du début ont bien des cheveux blancs, la deuxième série est encore jolie, et les derniers n’ont pas encore commencé.
Les moissons sont terminées chez nous, et Eric a « déchaumé » avec une machine à dents qui travaille à 5 cm de profondeur seulement, pour ne pas désorganiser le sol, mais permettre à l’eau de rentrer sans ruisseler. L’idée est de conserver la vie du sol et les lombrics en pleine forme. Une partie est resemée en engrais vert, avec des trèfles violet et incarnat, qui amèneront de l’azote, et de la moutarde, qui couvre vite le sol et améliore sa structure. Les deux espèces conviennent bien aux abeilles.

Une autre partie est en « traitement » mécaniques légers mais répétés pour faire griller l’ambroisie, et le taupin, une larve qui fait des galeries dans les légumes. Dans quelques jours, on fera un semis de différents espèces de plantes pour couvrir le sol au plus vite. C’est déjà une préparation du terrain pour les pommes de terre de l’an prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *